DERNIERS MATCHS
Dimanche 01 septembre 2019
Équipe P CS E
Sherbrooke 1 9 2 F
Coaticook 13 14 0 Box
PROCHAINS MATCHS
Aucun match au calendrier
Classement
Division Louisville Slugger
Équipe PJ V D PCT DIF
St-Jean-sur-Richelieu 32 21 11 .656 0.0
Montréal 32 18 14 .563 3.0
Acton Vale 32 17 15 .531 4.0
St-Jérôme 32 13 19 .406 8.0

Division B45
Équipe PJ V D PCT DIF
Shawinigan 32 19 13 .594 0.0
Victoriaville 32 18 14 .563 1.0
Thetford Mines 32 17 15 .531 2.0
Coaticook 32 16 16 .500 3.0
Sherbrooke 32 8 24 .250 11.0

Division ABC Baseball Québec
Équipe PJ V D PCT DIF
ABC U17 9 5 4 .556 0.0
ABC U16 9 1 8 .111 4.0

Partenaires
Revue de presse
Parlons baseball avec Eddie Lantigua
2012-04-06

Eddie Lantigua est certainement un des plus célèbre Boischatelois. Il a joué au baseball professionnel avec les Capitales de Québec pendant neuf saisons après être passé par les ligues majeures au sein de trois organisations. Il détient toujours la plupart les records offensifs chez les Capitales. Voici une entrevue avec le sympathique joueur natif de Puerto Plata en république Dominicaine.

RL : Bonjour Eddie. J'ai su que tu allais jouer exclusivement avec les Expos de Sherbrooke de la ligue sénior élite du Québec (LBSEQ) cette saison. C'est terminé à 38 ans pour la ligne CANAM ?

EL : Oui, je vais jouer à Sherbrooke dans la LBSEQ. C'est une ligue « =amateur» et je joue donc maintenant pour mon plaisir. Le calendrier me permet de concilier baseball et vie de famille tout en gardant la forme. Je n'ai pas mis un X sur la ligne CANAM de façon définitive mais il faudrait une situation exceptionnelle pour que j'y revienne. C'est plus difficile d'y jouer et de faire autre chose, de s'occuper de sa famille ou d'avoir un autre travail. À Sherbrooke, on devrait m'employer surtout au 3e but comme en 2011 mais il faut savoir jouer à plusieurs positions.

RL : Si on compare avec la ligue CANAM, quel est le calibre de la LBSEQ ?

EL : C'est un peu en dessous de la CANAM mais il y a de bons joueurs. Certains comme Karl Gélinas et Michel Simard ont joué chez les Capitales. La compétition est bonne avec 12 équipes et des joueurs de calibre.

RL : Où est-ce qu'on pourra te voir jouer près de Québec ?

EL : Il y a 12 équipes dont une à Trois-Rivières et à Thetford Mines.

RL : Parlons un peu de ton école de baseball. Ça fonctionne bien ? Quelle est ta clientèle?

EL : Oui, ça marche bien. On a pris une pause ce printemps parce qu'on ne trouvait plus de gymnase adéquat. Ça n'est pas facile de trouver un gym où on peut frapper des balles et lancer sans contrainte d'espace. Les cours reprennent cet été à l'extérieur et je donne aussi des cours privés. Ma clientèle est formée de jeunes de 6 à 18 ans.

RL : Et ils veulent tous devenir pro un jour ?

EL : Certainement qu'ils veulent tous s'améliorer et éventuellement monter de calibre. Le point commun entre tous mes joueurs est qu'ils sont tous amoureux du baseball. C'est ce qui compte le plus pour moi.

RL : Ces jeunes joueurs, qu'est-ce qu'ils ont à améliorer ?

EL : C'est le niveau technique en général. Les bons coaches sont aussi moins nombreux ici qu'en République, alors la technique s'en ressent. Ils sont en retard de quelques années sur les jeunes dominicains.

RL : Puisqu'on parle de la République, ça se passe comment là-bas pour un jeune joueur de baseball ?

EL : Là-bas, presque tous les jeunes jouent au baseball. C'est le sport national comme le hockey ici. Alors, on évolue et on espère être repêché par une équipe des ligues majeures aux USA. Il y a aussi des ligues professionnelles en République mais les meilleurs iront dans la MLB aux USA parce que c'est là où on est le mieux payé et c'est là que se trouvent les meilleures équipes. Aussi, c'est le seul moyen de sortir du pays et d'assurer l'avenir de sa famille. Les équipes du baseball majeur ont d'ailleurs chacune une école de développement en République où on joue sept jours par semaine. Les dépisteurs sont partout où il y a du baseball.

RL : Et tu prévois y retourner ? Pour la retraite peut-être ?

EL : Non, pas vraiment. Je voudrais vivre ici à Québec toute ma vie ! Ici, il n'y a pas le soleil et la plage de la République mais toutes les possibilités sont là. Tu peux faire une carrière, avoir une maison, avoir accès au crédit et tout ça...mais j'y retournerai comme tous les québécois, pour des vacances.

RL : Et pourquoi donc avoir choisi Boischatel ?

EL : C'est plutôt Boischatel qui m'a choisi ! ...rires... Sans blague, j'adore l'environnement de Boischatel. La forêt derrière la maison, les enfants qui font de la bicyclette dans la rue, la tranquillité. J'aime bien être tranquille.

RL : Une question épineuse maintenant. Cette semaine, Joey Votto a signé un contrat de 10 ans pour 225M$ avec les Reds... tu en penses quoi ? Est-ce que le baseball majeur n'est pas en train de se tirer dans le pied ?

EL : Je te répondrai de deux façons. En tant que joueur, je crois qu'il n'y a pas un seul joueur de baseball qui vaut autant d'argent mais c'est le marché qui est comme ça, on n'y peut rien. Maintenant, comme fan de baseball, c'est inacceptable car ça fait monter le prix des billets et ça, c'est mauvais pour le baseball parce qu'il y a une limite à ce que peut payer une famille pour aller voir un match de leur équipe favorite. Oui, je crois bien que le baseball majeur s'en va vers une autre crise...

Pour en savoir plus sur l'école de basseball d'Eddie Lantigua, visitez le www.eddielantigua.com.



Source : L'Autre Voix
http://www.lautrevoix.com/Sports/Baseball/2012-04-06/article-2949146/Parlons-baseball-avec-Eddie-Lantigua/1