DERNIERS MATCHS
Dimanche 01 septembre 2019
Équipe P CS E
Sherbrooke 1 9 2 F
Coaticook 13 14 0 Box
PROCHAINS MATCHS
Aucun match au calendrier
Classement
Division Louisville Slugger
Équipe PJ V D PCT DIF
St-Jean-sur-Richelieu 32 21 11 .656 0.0
Montréal 32 18 14 .563 3.0
Acton Vale 32 17 15 .531 4.0
St-Jérôme 32 13 19 .406 8.0

Division B45
Équipe PJ V D PCT DIF
Shawinigan 32 19 13 .594 0.0
Victoriaville 32 18 14 .563 1.0
Thetford Mines 32 17 15 .531 2.0
Coaticook 32 16 16 .500 3.0
Sherbrooke 32 8 24 .250 11.0

Division ABC Baseball Québec
Équipe PJ V D PCT DIF
ABC U17 9 5 4 .556 0.0
ABC U16 9 1 8 .111 4.0

Partenaires
Revue de presse
Un pro chez les Expos
2009-02-04

On rêve au championnat depuis déjà quelques années du côté des Expos de Sherbooke. Cette fois, le propriétaire François Lécuyer refuse de voir son équipe accrocher les crampons après une seule ronde en séries et semble vouloir tout mettre en place pour mettre la main sur les grands honneurs. Et c’est alors que personne ne s’y en attendait que François Lécuyer décide d’annoncer la signature d’un joueur inespéré. Un pro. Le lanceur Éric Cyr et sa balle rapide frôlant les 94 mph.

Drôle à dire, mais à 30 ans, jouer pour les Expos constitue un après-carrière pour Éric Cyr. Car pendant près de dix ans, ce dernier a roulé sa bosse dans le baseball majeur.

S’il sort tout droit de l’organisation du club AAA des Dodgers de Los Angeles, le gaucher a également fait partie des Padres de San Diego, des Reds de Cincinnati, des Angles d’Anaheim et des Mariners de Seattle.

Toutefois, Éric Cyr n’a jamais vraiment eu sa chance dans la grande ligue, n’ayant lancé que six manches et un tiers.

« En tout, j’ai participé à cinq matchs dans la Ligue majeure de baseball. À mon premier affrontement, en 2002, j’étais venu en relève contre les Yankees. Par la suite, j’ai plutôt servi à boucher des trous dans le AAA et dans le AA. J’en avais assez de changer d’adresse. J’ai donc évolué avec les Capitales de Québec l’an dernier pour ensuite me retrouver ici, » explique-t-il.

En jouant pour les Expos, l’artilleur pourra surtout voir à chaque jour son enfant et sa copine, la skieuse Sara-Maude Boucher. Un rêve pour lui.

« J’ai moi-même appelé François Lécuyer pour lui offrir mes services. Après le baseball professionnel, je souhaitais jouer au Québec et occuper un emploi de représentant. C’est ce que je ferai et je suis content de faire partie de l’organisation de l’année tout en ayant la chance de rester près de ma famille », ajoute le lanceur qui habite Saint-Denis-de-Brompton.

« Je n’ai vraiment pas de mérite en ce qui concerne la signature d’Éric Cyr, avoue François Lécuyer. Grâce à lui, nous formerons assurément la meilleure équipe de lanceurs. Il sera le numéro un dans notre rotation, qui était déjà impressionnante avec les Danny Prata, Julian Tucker, Jason Benson, David O’Neill, Shawn Ryan et Moises Pena. »

Les Expos pourront même se vanter de pouvoir compter dans leurs rangs un olympien. Aux Jeux Olympiques d’Athènes, en 2004, Éric Cyr et le Canada ont bien failli offrir une médaille au Canada en terminant 4e.

TOUTE UNE SURPRISE

L’ajout d’Éric Cyr en a étonné plusieurs, dont l’entraîneur et receveur des Expos, Bruno Vachon. « La rumeur courrait depuis quelques jours. On ne l’avait même pas dit aux autres gars avant de l’annoncer aujourd’hui (vendredi). L’organisation a toujours montré sa volonté de gagner le championnat et cette fois, en tant que coach et joueur, je sens la pression. Avec cet alignement, on doit gagner! » lance-t-il.

Selon plusieurs joueurs des Expos, la signature d’un lanceur de la trempe d’Éric Cyr ne sera pas que bénéfique pour la formation sherbrookoise, mais aussi pour toute la ligue.

« La Ligue de baseball senior élite du Québec est devenue le meilleur circuit de la province. Même les frappeurs adverses seront ravis d’apprendre la venue d’Éric Cyr, parce que c’est toujours le fun d’affronter un lanceur de qualité », fait valoir Alain Lachance.

Et est-ce que le receveur des Expos est effrayé à l’idée d’attraper régulièrement la balle rapide d’Éric Cyr? « Non, bien au contraire. J’ai hâte de le voir devant moi sur le monticule. Pour un receveur, c’est encore plus facile de jouer avec un lanceur de son calibre. Il y a encore plus de possibilités à exploiter! » conclut Bruno Vachon.



Source : La Nouvelle